La prèle, une plante de l’époque lémurienne

Amateurs de yoga, professionnels, laissez-moi vous parler d’une plante que j’aime beaucoup (et oui, une de plus!). Une plante qui daterait de l’époque lémurienne, phase juvénile de l’entité terrestre vivante, 600 à 375 millions d’années avant notre ère…une plante qui porte la mémoire de ce temps. Il s’agit de la Prèle (Equisetum arvense) de la famille des Équitacées (ne comprend que leur genre, les Equisetum). On utilise sa tige stérile au complet récoltée dans les deux à quatre semaines qui suivent son apparition. Elle traite divers maux mais plus spécifiquement tout ce qui touche au système locomoteur – voilà pourquoi elle vous sera d’une aide précieuse.

prèle
La prèle contient beaucoup de calcium, de la silice et aussi un peu de soufre entre autres qui aide à fixer le calcium dans les os et à dissoudre les amas (kystes, fibromes) ainsi qu’à éviter la calcification des tissus. Elle est de plus une tonique des tissus épithéliaux (revêtement des organes et des orifices ainsi que de la peau) et des tissus conjonctifs (qui est en soutien des autres tissus, fait de protéines et de collagène). Elle aidera donc à la réparation des os, cartilages, ligaments et tissus conjonctifs. On en a donc besoin et on en veut le plus souvent possible ! C’est une plante qui dynamise, reconstruit, nourrit. Problèmes d’arthrite, fracture, ostéoporose, bursite, tendinite, ligaments endommagés, goutte, elle saura vraiment vous aider, vous supporter!

Particulièrement riche en minéraux, elle est une alliée dans les cas de déminéralisation, de malnutrition et/ou d’ostéoporose. Elle augmente la disponibilité des minéraux apportés par d’autres plantes, surtout le calcium, alors n’hésitez pas à l’utiliser en infusion – combinés avec des plantes nutritives telles que de l’ortie, du trèfle rouge, de l’avoine, etc.

Éviter durant la grossesse car elle est trop diurétique. La prèle est un très bon diurétique. Elle aide dans beaucoup de problèmes du système urinaire. Rétention d’eau, œdème, enflure des pieds, incontinence, cystite, trouble de vessie, elle tonifie le système urinaire soutenant les différents organes pour vous aider.

La meilleure façon de la prendre est en infusion. Ébouillanter 3 c. à thé de plante sèche (tiges stériles) dans 1 tasse d’eau. Boire 1 à 3 tasses par jour. Il est préférable de la prendre en petites doses tout au long de la journée. En teinture médicinale elle est considérée comme inefficace. C’est l’eau qui extrait le mieux ses principes actifs. Rien de mieux qu’une bonne infusion après une séance de yoga !

Manon Lessard
Herboriste Clinicienne et Naturopathe
www.manonlessard.com